reliures.bnf.fr

Reliures de la Bibliothèque nationale de France

Reliure souple en maroquin brun à décor de fanfare de type primitif pour Thomas Mahieu, Paris, atelier du relieur des fanfares primitives, vers 1565

Paris. Bibliothèque nationale de France. Réserve des livres rares. RES M-YC-1037

Mots clés
Reliure à décor ♦ Plein cuir • Reliure souple ♦ Maroquin ♦ Fanfare de type primitif ♦ DorureFers azurés
Dimensions :
208 x 141 x 31 mm

Commentaire

Reliure contemporaine de l'édition.
Reliure exécutée à Paris vers 1560-1565 par l'atelier du relieur des fanfares primitives pour le collectionneur Thomas Mahieu (vers 1515/27-après 1588), dont l'ex-libris et la devise sont dorés sur les plats. L'attribution est faite par l'identification, dans le matériel de dorure, de fers caractéristiques de la production de cet atelier resté non identifié, et la datation, d'après le style du décor et la présence de la devise « inimici. mei. mea. michi. non. me michi », rencontrée de 1558 à 1565. Cette reliure était autrefois classée dans le groupe II de Mahieu (Hobson 1926 , n° n° LXI). Les traces de placement du décor (lignes à froid pour les axes) sont bien visibles.

Description de la reliure

  • Reliure en maroquin brun à décor de fanfare de type primitif, constitué par un réseau simple de rubans organisé autour d'un large ovale central, complété de filets courbes et de quelques fers azurés. Encadrement extérieur de filets multiples.
    • Au centre du plat supérieur, titre de l'ouvrage « coryciana. » doré.
    • Au centre et au bas du plat inférieur, devise « inimici. mei. mea. michi. non. me michi », associé à trois quatrefeuilles, et ex-libris de Thomas Mahieu « thomae. maioli. et. amicorvm. » dorés.
  • Dos long compartimenté en 4 caissons par deux bandes de double filet doré encadrant une ligne à motif géométrique azuré (godrons) ; caissons chacun ornés d'un large quatrefeuille azuré associé à quatre boutons de fleurs ; en tête et queue, ligne de godrons répétée ; coiffes marquées de hachures dorées.
+ de détails sur la reliure 

Provenances

Thomas Mahieu (vers 1515/27-après 1588) ; Jean Ballesdens (1595-1675)(ex-libris manuscrit « Ballesdens » à la page de titre, encadré de 3 fermesses, et au colophon, avec une fermesse).

Entrée dans les collections

Entré à la Bibliothèque entre 1735 et 1792 au plus tard, d'après l'estampille : estampille n° 29 (au feuillet A2).

Ancienne cote attribuée à la Bibliothèque (XIXe s.) : « D[ouble]. de Y. 1784 ».

Monographies et articles (5)

Meunier 1914, pl. L 
Meunier, Charles. Cent reliures de la Bibliothèque nationale. [Paris] : pour la Société des Amis du livre moderne, 1914
Hobson 1926, n° LXI, p. 96 et pl. 35 
Hobson, Geoffrey D et . Maioli, Canevari and others. London : E. Benn, 1926
Dacier 1929, n° 22, pl. XIX 
Dacier, Émile. Les plus belles reliures de la réunion des Bibliothèques nationales. Paris : Éd. des Bibliothèques nationales de France, 1929
Hobson 1970, n° 3, p. 4. 
Hobson, Geoffrey D, , Hobson, Anthony R, A et . Les Reliures à la fanfare, le problème de l’S fermé. 2e éd. augmentée. Amsterdam : G.T. Van Heusden, 1970
Nixon 1971, p. 172-175. 
Nixon, Howard Millar. Sixteenth-century gold-tooled bookbindings in the Pierpont Morgan library. New York : The Pierpont Morgan library, 1971

Expositions (2)

Notice des objets exposés / Bibliothèque nationale / Département des imprimés. Paris : H. Champion, 1878
Les plus belles Reliures de la réunion des bibliothèques nationales. Catalogue de l'exposition. Paris : G. Van Oest, 1929