reliures.bnf.fr

Reliures de la Bibliothèque nationale de France

Collège Louis-le-Grand

Début d'activité :
1563
Fin d'activité :
1802
Description :
Bibliothèque de collège
Localisation :
Paris
Le Collège Louis-le-Grand ne prit cette appellation qu'en 1685. Initialement baptisé Collège de Clermont lors de sa fondation en 1564, en hommage à Guillaume Duprat, évêque de Clermont, qui avait soutenu leur installation à Paris, effective en juillet 1561. La bibliothèque bénéficia très tôt du legs de bibliothèques importantes : en 1568, celle de Jérôme Varade, médecin et échevin de Paris (1568) ; en 1571, celle de Pierre de Saint-André, président du Parlement, dont la bibliothèque comportait des volumes issus de la collection du savant Guillaume Budé (1467-1540). L'établissement fut, pour des raisons politiques (tentative d'assassinat d'Henri IV par Jean Chastel), fermé du 29 décembre 1594 au 15 février 1618 et la bibliothèque saisie au profit des collections royales. La réinstallation de 1618 donna lieu à la constitution d'une nouvelle bibliothèque. Parmi les legs les plus prestigieux figurent celui du cardinal François de Joyeuse, archevêque de Rouen (partage de sa bibliothèque entre les Jésuites de Pontoise et ceux de Paris), qui avait acquis les imprimés de la bibliothèque du savant Pierre Pithou (1539-1593) ; celui du poète Philippe Desportes (1546-1606), dont les volumes peuvent être identifiés par la présence de son ex-libris manuscrit ou une reliure à son emblème au double phi. Le mécène le plus célèbre est Nicolas Fouquet (1615-1680), qui offrit volumes et rentes pour l'enrichir (reliures à ses armes et chiffre en reconnaissance). En 1682, il reçoit le nom de Collège de Louis-le-Grand(« Collegium Ludovici Magni »), placé sous la protection de son plus puissant bienfaiteur, Louis XIV,. La bibliothèque reçoit en 1717 les imprimés d'Achille IV de Harlay (1639-1712) soit envion 20.000 volumes (reliures à ses armes, étiquette imprimée par les jésuites). En ce début de XVIIIe siècle, la bibliothèque du Collège est devenue l'une des plus importantes bibliothèques de collège à Paris, avec un fond estimé à environ 50.000 volumes. En mai 1762, les Jésuites furent chassés de France et leurs biens confisqués ; le collège fut ainsi transféré à l'Université de Paris tandis que les Jésuites s'aatachaient eux-même à vendre les livres de la bibliothèque, dont la majeure partie fut acquise par le duc de La Vallière (1708-1780) et le comte de Lauraguais. Cette bibliothèque est définitivement fondue avec celle de l'Université de Paris en 1768.

Marques de possesion : outre les volumes identifiés par des marques propres cités ci-dessus, les ouvrages ayant appartenu au Collège Louis-Le-Grand sont identifiés par la présence d'estampilles particulières au nom de Louis XIV et d'un fer au monogramme « IHS » doré au dos des volumes (Franklin, II, p. 252)

Catalogue de vente : vente Paris 1764, Collège Louis-le-Grand

Voir : Franklin 1867-1873 , t. II, 1870, p. 245-265.

.